Inductions

Lyme et Paradoxes

Lyme et paradoxes

 

 

Nous avons sur la planète plus de 80% de personnes infectées et porteuses saines, c'est à dire des personnes chez qui la maladie ne s'est pas déclarée. (Source Docteur Horowitz USA)

 

Personnellement, c'est en faisant une détoxication aux métaux lourds avec de l'acide Alphalipoïque que j'ai eu ma première réaction de Herxheimer.

 

Cette détoxication a délogé le Lyme "endormi" qui s'est "activé".

 

Depuis je suis le traitement que j'ai découvert en Inde. Au bout de trois semaines, ma charge virale a déjà baissée de 20%.

 

Une autre personne que je connais, suite à une infection, a pris des antibiotiques. Même effet, la prise d'antibiotiques a déclenché un Herxheimer, Lyme s'est "réveillé" et les symptômes sont apparus.

 

De même qu'il me semble logique que l'on ne traite pas une vieille infection de Lyme directement avec des antibiotiques, il me semble important de noter tous les effets secondaires après une détoxication ou une prise d'antibiotiques.

 

A noter que les laboratoires qui savent réellement détecter Lyme auront plus de facilités à détecter lors de l'analyse d'un sang prélevé durant une crise d'Herxheimer, puisqu'à ce moment elle est "présente".

 

Bien sur, tout ceci est avec mon vocabulaire non médical, ne repose que sur trois cas, ce qui en médecine anglaise (celle d'ici appelée comme ça par les Indiens d'Inde) ne corresponds à rien, puisqu'il faudrait attendre plus de cas plus de....de toutes façons perdre du temps pour nous et rester dans nos souffrances.....pour valider ces faits.....et donc ne pas avoir accès à des soins réellement efficaces.

 

Pour moi, deux points suffisent à tracer une ligne.

 

Il est donc important, après une prise de médicaments d'être attentifs aux effets secondaires immédiats et de faire l'analyse en suivant.

 

Mes analyses faites en Indes sont différentes puisque la recherche se fait en "visuel". Le microscope est muni d'une caméra, le sang apparait à l'écran et les bactéries qui s'y promènent y sont facilement reconnaissables pour un laborantin suffisamment expert en la matière.

Evidemment, ce n'est pas remboursé par la sécu, c'est loin.....etc....Malade, je me donne les moyens de me guérir, ou je vis avec ma maladie et finalement ça me plait bien de rester comme ça....j'en connais plein qui préfèrent rester malade, ce qui s'appelle  "bénéfice secondaire de la maladie".

 

A noter que mes analyses faites en France étaient négatives...j'allais mal et je n'avais rien "officiellement".

Cardiologue, Ophtalmologiste, scanner, Irm, autres examens que j'ai pu oublier....rien......

 

Je n'ai pas attendu la confirmation de ma non-prise en charge de la part du corps médical et de la Sécu pour agir.

Je suis allé directement là où la médecine existe depuis plus de 5000 ans, en Inde, patrie de la médecine Ayurvédique.

 

Noter qu'être médecin ayurvédique prends des années d'études et de pratique , et ne peut s'apprendre en stages de plusieurs week end ....
Selon moi, un médecin ayurvédique ne peut être jeune.....et un "bon" encore moins..

 

Lyme se déclenche particulièrement chez des personnes ayant un "terrain" psychologique particulier.

Un choc émotionnel, une enfance avec certains problèmes, des pertes "d'identité" sont favorable au développement de cette maladie.

Cet aspect est souvent négligé et je n'ai pas aujourd'hui envie de le détailler, pas envie que le (a) lecteur (trice) que vous êtes se mette à gamberger.

 

Ceci n'est pas une étude médicale, juste le reflet de ma réalité.

 

 

 



24/03/2016
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres