Inductions

Christian Peronne nous parle de Lyme

 

La maladie de Lyme, causée par une bactérie, Borrelia burgdorferi, et transmise par les

tiques, découverte dans le nord-est des États-Unis dans les années 1970, a longtemps

été considérée comme une maladie émergente rare d’incidence locorégionale.

En fait, les données scientifiques récentes montrent que cette bactérie ou des

espèces voisines infectent l’homme depuis des millénaires et que la distribution géographique est

mondiale. Ötzi, la momie congelée il y a 3 500 ans dans un glacier du Tyrol avait la maladie de Lyme.

Les recommandations officielles pour le diagnostic et le traitement de la maladie aux États-Unis

et en Europe reposent en grande partie sur des avis d’experts et ne sont pas basées sur les preuves.

Elles ont peu évolué depuis 30 ans et visent à maintenir cette maladie dans son statut initial de

maladie rare. Cependant en 2013, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) qui sont

responsables de la surveillance des maladies aux États-Unis ont revu les statistiques de la maladie de

Lyme à la hausse, passant de 30 000 à 300 000 cas par an aux États-Unis. Les CDC déclarent

maintenant que la maladie de Lyme est devenue un terrible problème de santé publique.

La difficulté majeure est l’absence de fiabilité des tests diagnostiques pour détecter Borrelia

burgdorferi. Les symptômes sont souvent non spécifiques et peuvent imiter de nombreuses maladies.

En l’absence de preuves, les malades sont habituellement rejetés du système de santé et n’ont pas

accès à des traitements potentiellement efficaces.

Il devient urgent que la communauté scientifique internationale prenne en compte les données

disponibles pour mettre en place des projets de recherche permettant d’avancer et de sortir des

polémiques stériles autour de cette maladie.

Depuis très longtemps, le docteur Richard Horowitz se bat aux États-Unis, près de New York,

pour soigner un nombre incalculable de malades mais aussi pour faire connaître la maladie,

notamment auprès des autorités de santé. J’ai fait la connaissance de Richard lors d’une réunion

internationale sur Lyme et nous avons été mutuellement stupéfaits, alors que nous ne nous

connaissions pas et qu’un océan nous séparait, de constater que nous avions la même expérience

depuis de nombreuses années.

J’ai pu admirer ses grandes qualités humaines et médicales et sa profonde empathie pour la

souffrance des malades. J’ai toujours plaisir à le retrouver et à échanger avec lui. C’est d’autant plus

facile que Richard a fait ses études de médecine à Bruxelles et parle parfaitement le français, avec un

mélange d’humour belge et américain.

Cet ouvrage est une compilation de sa grande expérience et va contribuer à mieux faire connaître

cette maladie qui n’est plus une maladie rare et qui, avec des maladies associées, probablement dues

à d’autres microbes, est devenue un problème mondial.

Professeur Christian Perronne

Chef du département de maladies infectieuses et tropicales

Hôpitaux universitaires de Paris



07/03/2016
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 17 autres membres